• Accueil

     
  • Hé les copains

    C'est extraordinaire cette barrière de corail! On s'éclate comme des fous! Les poissons sont ENORMES! Même les tortues sont gigantesques on se croyait de retour dans la jungle du Costa Rica!

     

    Loupsia s'accroche au poisson le plus gros et dès qu'il se retourne oh elle plonge pour disparaître!

     

     

    Et moi j'ai trouvé des poissons jaunes du coup ils ne me voient même pas et je peux me mettre au milieu d'eux!!

     

    Heureusement que sur Lordakia on avait appris à nager! Mais parfois il vaut mieux se cacher derrière un rocher ou du corail car certains poissons font très peur!

    Nous sommes très contents de finir notre visite sur votre Terre dans l'eau!!

    On a notre tête pleine de souvenirs: notre arrivée à Saigon chez Châu Tuet sa sœur Duyên. Les buffles, les maisons sur pilotis, l'Inde et son fleuve sacré, Ghandi, les éléphants et votre copine Maguelone, Loupsia avec son sari!!

    Le vin chaud allemand, la mamie de Jacob et Legoland, notre peur de Baba Yaga! Puis la chaleur de l'Afrique, ses djumbes, la ligne de l'Equateur que l'on cherchait partout! La beauté des villages africains et l'amour de ses habitants pour Nelson Mandela! La rencontre extraordinaire avec les Massaïs et toutes leurs coutumes.

    La jungle du Costa Rica avec ses paresseux, ses toucans, ses grenouilles vénéneuses mais aussi ses volcans!

    Enfin le grand désert australien, l'hospitalité des aborigènes, leur fête au son du didgeridoo, les kangourous, les wombats et maintenant la barrière de corail!

    Qu'est ce qu'on a appris en 1 an, on va pouvoir rentrer, raconter tout ça à nos parents et à papi et mamie! On fera une grande fête pour nos 9 ans et si on a réussi tout ça c'est grâce à vous, à vos conseils et votre aide!!

    Mais Loupsia et moi on est d'accord l'un de nos meilleurs souvenirs c'est quand on vous a vu en vidéo en train de tout nous expliquer sur le Costa Rica on est super contents de vous avoir vu en vrai!!

    Alors les copains un TRES GRAND MERCI à vous tous, et regardez bien le ciel cet été on ne sait jamais........

    Loups et Loupsia

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Bonjour les copains

    Ohlala enfin nous sommes sortis du désert australien. Quelle histoire! Je viens juste de me lever après  24 heures de sieste complètement épuisé. Je crois que Loupsia dort encore. Mais je commence peut-être par le début. Vous vous souvenez que nous nous sommes retrouvés dans un camp aborigène après avoir été abandonnés en pleine brousse. Qu’est ce qu'ils ont été gentils avec nous ! On n'avait plus peur car Baptiste nous avait envoyé un message pour nous expliquer qui ils étaient.

    Le lendemain tout le monde s’est assis autour de nous. Et ils nous ont questionnés. D’où venez-vous ? Qu’est ce-que vous faites sur la terre ? C’était surtout les hommes âgés qui nous posaient des questions. Ils nous ont expliqué qu’ils vivaient déjà depuis 30 000 ans en Australie et que les étoiles étaient, pour eux, des êtres vivants. Nous avons alors compris que leur mode de vie, simple, leur permettait de vivre même dans les plus grands déserts. Le grand changement est venu avec les Européens, qui leur ont interdit de vivre selon leurs coutumes ancestrales. Mais de temps à autre ils s’échappent pour être quelques jours un peu comme autrefois. Nous avons réalisé la chance que nous avions eu en les rencontrant. A midi ils sont rentrés chez eux et une longue marche a commencé. Toute l’après-midi nous avons avancé sous un soleil de plomb. Loupsia et moi on n’en pouvait plus. De temps à autre un aborigène nous portait. Il faut dire qu’on ne pèse pas lourd ! Après quatre heures de marche nous nous sommes arrêtés et tout le monde s’est dispersé dans la brousse même les enfants! On est resté tout seul. Loupsia avait tellement soif qu'elle a commencé à pleurer ! Une demi-heure plus tard certains aborigènes sont revenus au campement, ils ont allumé un feu. Une femme s’est approchée de nous avec une sorte de racine, elle a commencé à la gratter avec un couteau. Elle a fait signe à Loupsia pour qu’elle ouvre la bouche. En pressant les copeaux très fort, l’eau a ruisselé dans la bouche de Loupsia. Après c’était mon tour et je dois dire que l’eau avait un léger goût amer mais très rafraichissant. Entre temps d’autres aborigènes se sont occupés du repas. Ils ont grillé quelques lézards qu’ils avaient attrapés, des criquets et d’autres insectes. Soudain une fille s’est approchée de nous avec un morceau d’écorce. Regardez ce qu’il y avait dedans.

     

    Elle nous a fait signe de les manger. Loupsia serait presque tombée dans les pommes. La fille ne pouvait pas comprendre qu’on refusait ça. Apparemment c’est délicieux pour eux car chaque enfant voulait absolument en manger au moins une.

    Le lendemain nous avons continué la marche mais heureusement au bout d’une heure on a vu un énorme rocher rouge s’élever dans la plaine. Regardez la photo.

    Très vite nous sommes tombés sur une route avec des voitures car ce rocher s’appelle Ayers Rock et c’est une attraction touristique. On a fait connaissance avec un couple et leurs filles qui voulaient aller vers la côte pour voir la grande barrière de corail qui se trouve dans la mer. On s’est joint à eux car on en avait assez du désert. Nous avons dit au revoir à nos amis aborigènes, sans eux nous serions morts dans le désert. Nous sommes maintenant en route vers la mer. Certainement notre dernière étape avant de quitter votre magnifique terre.

    A bientôt

    Loups

     


    1 commentaire
  • Coucou les copains

     

    Avez-vous eu notre lettre? Ici on vit l'aventure la plus extraordinaire de votre planète!

    Vous vous souvenez que le monsieur de l'aéroport s'est arrêté pour regarder avec ses jumelles et que nous en avons profité pour sortir de la valise? Le temps de se retourner il était parti.

    Tant pis les êtres humains sont présents sur toute votre terre il y a bien quelqu'un qui nous trouvera.

    Nous avons donc commencé à marcher, marcher dans une terre très rouge, poussiéreuse sous un soleil de plomb. Pas une goutte d'eau, pas une rivière rien!! On devenait aussi lent que les paresseux des forêts tropicales. Quand soudain un jet de poussière a atteint nos yeux! Un animal gigantesque avec un sac collé au ventre a sauté par dessus-nous! On a cru qu'il s'envolait tellement il est allé haut.

     

     

    Nous avons été si effrayés que nous avons reculé et nous sommes tombés dans un énorme trou. Comme sur un toboggan on glissait, glissait. On ne voyait plus rien, puis nous avons entendu un grognement et senti que quelque chose s'approchait de nous. Nous nous sommes retrouvés dans des poils très longs qui nous chatouillaient. Impossible pour Loups de s'arrêter de rire, parce que cet étrange animal nous poussait doucement vers la sortie du trou. On vous envoie une photo car si un jour vous croisez son chemin vous ne serez pas effrayés. Mais on compte sur vous pour nous donner des renseignements sur ces deux animaux.

    Nous avons continué notre route, en ayant toujours aussi soif et faim! Le soleil commençait à se coucher, pas un magasin en vue pour faire des courses!

    Que de la poussière, des pierres, des rochers énormes. Nous nous sommes assis au pied d'un de ces rochers, quand les grandes oreilles de Loupsia ont commencé à tourner dans toutes les directions comme une parabole! "Ecoute" me disait-elle, t'es sourd ou quoi? Tu n'entends rien?"

    En effet un étrange bruit se propageait dans notre corps des pieds à notre tête. Un bruit sourd, qui résonne, répétitif. " Cela doit être un troupeau d'animaux dit Loupsia". Nous avons escaladé le rocher et nous avons vu une lumière dansant dans la nuit noire et des ombres. 

      

    Loups s'est mis à crier: "A manger, il y a à manger, vite suis moi". Je vous assure que Loups est petit, mais il peut courir très vite quand il a faim.

    Arrivé au feu, il a stoppé net et moi j'ai cru que mon cœur cessait de battre. Regardez vous comprenez pourquoi? 

                                              

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous sommes restés là sans bouger et tout le monde est venu vers nous, s'est mis à danser, à chanter alors on a fait pareil. Epuisés nous nous sommes endormis près du feu....

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Coucou!

    Nous avons une requête spéciale pour vous ! Vous savez que notre voyage sur la Terre va bientôt se terminer. Vous nous avez beaucoup aidé en cherchant des informations et en nous envoyant tout par e-mail. ..Mais ce qu’on aimerait vraiment, c’est de pouvoir ramener chez nous vos visages, vos voix…alors nous avons pensé à une petite mission pour vous !

     On s’est aperçu que vous vous rencontriez, alors ça nous a donné une idée pour votre prochaine rencontre ! Est-ce que vous pourriez faire des petites présentations sur les volcans, la forêt tropicale et les animaux et demander à vos professeurs de vous filmer ? Comme ça, nous pourrions avoir des vidéos de vous et les amener sur Lordakia ! Ce serait génial !

     Loups et Loupsia

     


    votre commentaire
  • Bonjour les copains du Ferradou et de l'IST

    Comment allez-vous ? Excusez notre retard. Mais tout semblait s’être ligué contre nous. D’abord nous n’avons pas trouvé de café internet. Ensuite la clé USB restait introuvable. Et à cause de tout ça nous nous sommes beaucoup disputés et nous ne nous sommes plus parlés pendant une journée entière. Mais la clé est de nouveau réapparue. Et voici donc nos souvenirs sur notre séjour dans la forêt tropicale du Costa Rica. C’était merveilleux !

    Vous avez de la chance de vivre sur une planète qui abrite autant de choses extraordinaires. D’abord l’Asie, après l’Afrique avec ses animaux et maintenant les forêts exceptionnelles. On se demande seulement pourquoi vous, les terriens, ne prenez pas d’avantage soin de votre nature si belle, car nous avons vu des ravages. Mais on n’est pas là pour donner des  leçons.

    Est-ce que vous savez que dans une forêt tropicale se trouve la plus grande diversité et même quantité d’espèces végétales et animales. Nulle part sur la terre on ne peut trouver plus de végétaux et d’animaux. D’ailleurs on avait du mal à se frayer un chemin à travers cette végétation si dense.

    Heureusement nos accompagnateurs étaient des garçons habiles. Mais les animaux…. Nous en avons vu quelques uns mais pas beaucoup. Impossible de voir plus loin que quelques mètres à cause de la végétation. En plus aux pieds des arbres il fait assez sombre parce que le feuillage dense absorbe une grande partie de la lumière. Mais nos guides nous ont amené à un endroit où des chercheurs universitaires avaient construit dans la canopée des énormes filets. A l’aide de ces filets ils se déplacent d’un arbre à l’autre. Ainsi ils comptent toutes les plantes et tous les animaux, qui se trouvent là-haut. Alors nous sommes montés et là nous avons compris. La plupart des animaux ne vivent pas sur le sol mais dans les arbres.

    Est ce que vous connaissez les paresseux ? Loups ne pouvait plus arrêter de rigoler, car ils ont vraiment une tête de clown.  Ils bougent si lentement que je me suis endormie en observant une maman avec son petit.

     

     

    Evidement il y avait des singes, des Arras avec leurs plumes multicolores et des petits oiseaux, qu’on nomme des colibris. Ils sont tellement petits avec leurs plumes qui s’irisent, on dirait des pierres précieuses volantes. Ils sucent le nectar des fleurs comme les abeilles. Mais nous avons vu aussi des serpents énormes. Loups ou moi on aurait été une bouchée de pain pour eux ! Brrrr, je tremble encore quand j’y pense……. Mais le plus surprenant et quelque part aussi le plus dangereux étaient les toutes petites grenouilles. Qui ? Qui ? Vous entendez bien. Là-bas presque toutes les grenouilles vivent sur les arbres et ne descendent jamais.

     

     

    Elles sont petites et très colorées mais attention !!!! Loups, vous le connaissez, il a un don particulier pour se mettre dans les pires difficultés, avait vu une petite grenouille, toute jaune avec des points noirs, toute mignonne, et il a voulu la prendre. Un scientifique a poussé un cri si fort que nous avons tous sursauté.

     

     

    Il nous a expliqué, que cette grenouille était tellement vénéneuse, qu’un simple contact avec notre peau pourrait être mortel. Vous imaginez !! Les indiennes, les habitantes autochtones des forêts, utilisent le poison de ces grenouilles pour empoisonner leurs flèches quand elles vont à la chasse.

    Et maintenant un dernier conseil : si vous avez la chance de vous promener un jour dans une forêt tropicale, prenez des vêtements légers et apportez assez à boire avec vous.  Qu’est-ce que nous avons transpiré ! Il a fait tellement chaud et, en plus, l’air est tellement humide que nos jolies fourrures nous collaient à la peau. D’ailleurs, en ce qui concerne les alligators, nous en avons vu trois. Mais ils ne nous ont pas plus inspiré  confiance que les crocodiles d’Afrique, alors nous sommes restés bien à distance.

    Oh !........ Il faut que je me dépêche. Loups est déjà nerveux : il saute d’un pied sur l’autre. Nos valises sont faites et le taxi nous attend devant la porte. Nous sommes très curieux de voir où nous allons atterrir cette fois.

    A bientôt

    Loups et Loupsia


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique