• Salut tout le monde,

    Comme promis voici, la suite de notre aventure dans la savane du Masai-Mara. Nous avons donc continué notre route. Que voulez-vous je vous dise… on aurait dû avoir des yeux tout autour de notre tête, tellement il y avait d’animaux à voir. On n’arrêtait pas de tourner la tête de tous côtés. D’un coup apparaissaient à gauche quatre têtes de girafes au-dessus des cimes des arbres, à droite des zèbres et quelques antilopes broutaient, un peu plus loin trois autruches traversaient la piste avec leurs petits, quelques vautours s’occupaient d’un cadavre de gazelle, et encore un peu plus loin on a vu un rhinocéros avec son petit. Vraiment, c’est une bête impressionnante. Mais comme toujours Loups commençait à m’énerver. « Et enfin quand est-ce qu’on voit des lions ? Mais ils sont où, les lions ? » Ca n’arrêtait pas. Heureusement non loin de la rivière Mara, nous avons vu quelque chose qui nous a fait taire, même Loups. Alors jamais, mais vraiment jamais je n’aurais cru qu’il existe autant d’animaux sur votre terre : même maintenant, je n’en reviens pas encore. C’était une énorme…. Non énorme, ce n’est pas la bonne expression…. une gigantesque, super gigantesque quantité des gnous (une sorte d’antilope), qui s’apprêtaient à traverser le Mara. Sur la photo, vous voyez juste une petite partie des gnous.

    Les rangers nous ont expliqué qu’une fois par an à peu près 500 000 gnous migrent du nord au sud à la recherche d’herbes fraiches. Ils nous ont expliqué aussi que dans la rivière les crocodiles attendaient leur traversée déjà de pied ferme. C’était le moment de leur grand festin biannuel. Mais ni Loups ni moi, on avait envie de voir ça. On a dû attendre une demi-heure pour trouver un passage entre les bêtes pour continuer. Et ce n’était pas fini. Soudain un des Rangers a dit : « Mais là-bas, ça doit être notre copain. » Et avant que j’ai pu réaliser ce qui se passait, un guépard sautait sur le capot de notre voiture.  Un moment j’ai cru que mon cœur s’arrêtait et j’ai failli sauter par-dessus bord tellement j’ai eu peur. Loups par contre rigolait comme un petit fou.

    Les rangers avaient trouvé le guépard, alors qu’il était tout petit, perdu dans la savane. Sa maman avait été probablement tuée par des lions. Les rangers l’ont pris et l’ont nourri jusqu'à ce qu’il soit assez grand pour vivre seul. Ce jour-là il venait seulement dire bonjour à ses copains.

    Et enfin nous avons vu les lions. D’abord on a vu deux lionnes qui s’approchaient à plat ventre d’un troupeau de zèbres. Quand d’un coup, deux autres lionnes sont sorties des hautes herbes et se sont lançaient sur les pauvres zèbres, en les repoussant en direction des deux lions encore cachés. J’avais fermé les yeux, parce-que je ne voulais pas voir comment ils sautaient à la gorge d’un zèbre, quand j’ai entendu un des Ranger crier. « Mais est-ce qu’il est devenu fou. » Loups avait vu un peu plus loin trois petits lions et avait quitté la voiture, parce qu’il pensait que les mamans sont occupées et que ce serait le moment d’aller caresser leurs petits. Mais évidement là où il y a des mamans et des petits il y a aussi quelque part un papa-lion. Et Loups était juste arrivé au pied de l’arbre où les petits lions jouaient quand il entendît dans les broussailles un grondement. Il a eu juste le temps de grimper sur l’arbre avant qu’un énorme lion n’apparaisse. Et qu’est ce qu’il a hurlé ! « Au secours maman, au secours les lions veulent me manger ! »

    Les rangers étaient vraiment furieux. Nous nous sommes donc lentement approchés avec la voiture pour faire partir le papa-lion avec ses petits et on a récupéré Loups, qui n’a plus dit un seul mot pendant le retour au village. Bon, je ne sais pas, si je vais raconter cette histoire à nos parents, parce-que je crois que Loups subirait une terrible punition. On le rétrograderait peut-être au rang des touts petits. Qu’est que vous en pensez?

    En tout cas pour les deux prochains jours, on reste dans le village MassaÏ. Assez d’aventure pour le moment. En plus on doit commencer à réfléchir sérieusement sur notre prochaine destination.

    A bientôt

    Loupsia

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :